Accueil

L'Association des professionnels de la finance au service des entreprises de Rhône-Alpes

Accès membres

Contact

LinkedIn

Identificationx

Devenir membre

Actualités / Agenda

ETI/PME : Comment s’approprier les solutions de financement des grandes entreprises ?

  • Par Guirec Penhoat, Directeur central CIC Lyonnaise de Banque et animateur du cycle "outils de financement"

    PUBLIÉ LE 06.01.2015

    Nos grandes entreprises françaises ont souvent réussi leurs stratégies de développement en s’appuyant sur des solutions de financement bancaire innovantes et en allant directement se financer sur les marchés. Connu sous le nom de « désintermédiation », cet accès au marché s’ouvre aujourd’hui aux ETI et bientôt aux PME, sous une double pression : celle des nouvelles contraintes réglementaires imposées aux banques et celle de la recherche de diversification et de rendement par les investisseurs dans un environnement de taux très bas.

     

    À la clé, pour les PME et les ETI, une opportunité de diversification de leurs sources de financement et la possibilité d’allonger la maturité de leurs passifs. Aujourd’hui, plus de 80 % des emprunts contractés par les PME/ETI en France le sont auprès des banques. Mais on pourrait descendre à 50 % dans les prochaines années avec le développement du marché obligataire et des fonds de dettes. 

     

    Rapprocher entrepreneurs et investisseurs
    En effet, la création des fonds de prêts à l’économie permet aux entreprises d’assurance d’accorder des prêts aux entreprises dans la limite de 5% de leurs engagements, ce qui représente un gisement de 75 milliards d’euros pour les PME/ ETI. À côté du marché primaire obligataire, l’instrument privilégié pour les PME/ETI disposant d’un profil crédit satisfaisant est aujourd’hui le placement privé euro (EuroPP), à l’image des marchés qui se sont développés depuis longtemps aux États-Unis ou en Allemagne. Outre les interventions directes, certaines PME/ETI de la région ont déjà bénéficié de l’emprunt obligataire mutualisé Micado et du fonds de place Novo, qui met un milliard d’euros à disposition des PME/ETI non cotées.
     

     

    "L'accès au marché pour se financer s’ouvre aujourd’hui aux ETI et bientôt aux PME"


    Cette ouverture aux marchés des PME/ETI devrait aussi se concrétiser par un accès plus facile aux outils de financement du BFR, avec la possibilité pour certaines d’émettre des billets de trésorerie et de participer à des véhicules de titrisation de créances commerciales. Les banquiers partenaires de l’entreprise accompagneront leurs clients sur ces opérations de marché, en gardant des capacités d’intervention diversifiées et élargies. Je reste persuadé que la place financière de notre région et les professions qui la composent (banquiers, professions du droit et du chiffre, conseils) sauront se mobiliser pour mettre en place d’autres types de mécanismes existants ou à imaginer. Et qu’ils permettront de rapprocher le tissu entrepreneurial régional du monde des investisseurs de notre région.